Débouchés

La connaissance du devenir des étudiants est acquise principalement par les enquêtes d’insertion professionnelle menées par des organismes indépendants à la demande de l’Université Paris-Dauphine et par l’Association des juristes du Parcours qui regroupe plusieurs centaines de diplômés de la formation depuis sa création en tant que DEA de droit économique et social en 1984. Il apparait que :

  • 10% des diplômés ont épousé la carrière universitaire en France ou dans leurs pays d’origine pour les personnes de nationalité étrangère ;
  • 50% sont devenus avocats essentiellement en France et dans les pays du Maghreb ;
  • 40% travaillent en qualité de juriste d’entreprise aussi bien dans des directions juridiques que dans des directions des ressources humaines ou des directions financières.

Ces dernières années, on note une évolution en faveur des carrières en entreprise. Certes, presque 7 étudiants sur 10 accèdent à l’Ecole de formation du barreau et obtiennent le titre d’avocat, mais certains n’exercent pas cette profession. Il faut dire que l’un des effets significatifs de la crise économique et financière actuelle sur les métiers du droit a été d’inciter les entreprises à développer leurs services juridiques de manière à être en mesure de moins faire appel à des conseils extérieurs, réservant ce recours à l’élaboration des montages financiers et sociaux les plus complexes et à la rédaction des contrats les plus importants, en dehors, évidemment, du traitement des affaires contentieuses.